Avertir le modérateur

19/01/2010

A la découverte du Baccara

1228556811ytjjUv.jpgLe Baccara ressemble, dans son principe, au blackjack, mais avec une comptabilité des cartes un peu plus compliquée. Toutefois, le Baccara laisse moins d’initiative au joueur du fait des règles applicables à ce jeu.

Le principe du Baccara est simple. Il s’agit simplement de deviner quelle main, de la banque ou du joueur, sera gagnante ou bien, s’il y aura égalité. Donc, un joueur peut miser sur la victoire du banquier contre lui. Quand on mise sur la victoire, on reçoit le montant de sa mise, lorsque l’on mise sur l’égalité on reçoit huit fois la mise.

Pour gagner, il s’agit de présenter un total de 9 ou de s’en rapprocher au maximum. La valeur des cartes est la suivante : le Dix et les figures comptent 0 et de l’As au 9, on compte la valeur nominale. Mais, dès que le total des cartes atteint 10, on élimine la dizaine. Exemple : la main est composée d’un 7 et d’un 8, soit un total de 15, qui équivaut en fait à 5. Ainsi, le total ne peut jamais excéder 9.

Pour débuter la partie, le croupier distribue alternativement deux cartes au joueur et à la banque. Si la valeur d’une des mains, atteint 8 ou 9, il s’agit d’un « Naturel ». La partie s’arrête alors automatiquement et la main la plus forte l’emporte. S’il y a égalité, chacun reprend sa mise.

Si aucun Naturel n’apparaît, la partie se poursuit et une nouvelle carte est distribuée, en commençant par le joueur si celui-ci ne s’estime pas servi. Ensuite, ce sera au tour du banquier, s’il le désire, de recevoir une nouvelle carte.

Après avoir reçu cette troisième carte, on fait le total des mains et désigne le vainqueur. A noter que la casino prélève 5% sur les gains du banquier.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu