Avertir le modérateur

28/02/2010

Las Vegas : la fin d’un mythe ?

180px-Las_Vegas_Paris_By_Night.jpgDès que l’on prononce le nom de Las Vegas, on y accole automatiquement le mot casino. Cette ville qui a poussé en plein désert ne vit que pour cela. Elle est le symbole mondial des jeux d’argent, tout y est grandiose, excessif.

Pourtant l’année 2009, celle où la crise a frappé de plein fouet l’industrie du jeu, a été catastrophique pour la capitale mondiale des casinos. Les pertes sont maintenant connues et s’affichent au bas des bilans pour la seconde fois seulement depuis la création de la ville.

Pour les 260 casinos en activité à Las Vegas durant l’année 2009, les pertes cumulées s’élèvent à 6,7 milliards de dollars, sans comparaison possible avec l’année 2003 qui avait révélé des pertes d’un montant de 33 millions de dollars.

C’est donc une année désastreuse pour l’industrie du jeu américaine. Les casinos concentrés autour du strip (l’avenue principale de Las Vegas), qui réalisent environ 53% du chiffre d’affaire, ont vu leurs pertes s’élever  à 4,1 milliards de dollars. Et ce n’est pas la timide reprise constatée en novembre 2009 qui va venir contredire cette tendance.

De nombreux casinos ont dû se résoudre à prendre des mesures radicales et des vagues de licenciements ont été constatées en 2009. Alors que 114 000 personnes étaient salariées au début de l’année, ils n’étaient plus que 98710 douze mois plus tard. Las Vegas n’est d’ailleurs pas la seule ville touchée, puisque la situation est identique à Atlantic City.

La crise économique n’explique pas à elle seule cette mauvaise passe, la concurrence des jeux en ligne pesant également sur les résultats des casinos réels.

Alors personne ne s’étonnera d’apprendre que Las Vegas a été détrônée Par la ville de Macao, qui a mieux résisté que prévu à la crise mondiale.  

 

24/02/2010

Quand la Chine s’éveillera…

e00005046.jpgLe gouvernement chinois s’apprêterait à prendre des mesures draconiennes afin de reprendre le contrôle du marché des jeux d’argent sur son territoire et également sur tout le secteur des jeux en ligne.

La fuite de capitaux vers l’étranger, qui bénéficierait à une économie autre que celle du pays est la cause principale évoquée par les autorités afin de justifier les futures décisions qui seront prises à l’encontre des opérateurs de ce secteur économique.

Depuis 1949, le gouvernement communiste de la République Populaire de Chine applique le principe de l’interdiction des jeux d’argent sur l’ensemble de son territoire, à l’exception de Macao. L’enjeu est d’importance car le pays est en train de perdre le contrôle de la situation.

Il existe en effet 384 millions d’internaute chinois, ce qui représente la première population mondiale  du net, dont un pourcentage certain s’intéresse aux jeux en ligne dont les opérateurs sont fixés à l’étranger.

Suivant le vocabulaire des officiels chinois, la multiplication des jeux en ligne et l’intérêt croissant des internautes chinois pour ce phénomène, provoqueraient d’importantes sorties d’argent du pays et cela perturberait gravement l’ordre économique et social de la Nation. En bref, les chinois doivent faire face au même problème que tous les autres pays : comment récupérer une partie de la manne des jeux en ligne.

Huit organismes gouvernementaux, dont certains ministères comme ceux de la Sécurité Publique  de l’information ou de la technologie, ainsi que la Banque Centrale sont d’ores et déjà mobilisés pour une campagne qui vise directement les propriétaires des sites, les fournisseurs d’accès qui ne joueraient pas le jeu en bloquant l’accès aux sites de jeux en ligne et les banques autorisant les transactions financières entre les joueurs et les opérateurs.

Bref, la chine s’éveille par une action vigoureuse de défense de ses principes…

14/02/2010

Comment jouer à la boule du casino

9014312_1.jpgIl n’existe pas un casino réel ou en ligne où l’on ne puisse jouer à la boule, qui peut être comparée à la roulette, mais avec des règles nettement simplifiées.

La table de jeu est composée d’un tapis et d’un plateau cylindrique qui comprend une, deux ou trois couronnes avec neuf numéros chacune. Dans un casino traditionnel, les joueurs sont debout, aucune chaise n’étant installée autour de la table de jeu.

Comme pour la roulette, le jeu commence par la formule prononcée par le croupier : »Messieurs, faites vos jeux ». Dès lors, les joueurs pourront poser leurs mises sur le tapis en choisissant entre les numéros pleins et les égalités. La mise gagnante sur un numéro plein est payée sept fois la mise et la mise initiale restera au joueur. Les égalités seront payées deux fois la mise.

Le tapis comporte six possibilités d’égalités. Le Rouge avec les numéros 2, 4, 7, 9. Puis le Noir avec les numéros 1, 3, 6, 8. Ensuite il y a le Pair et l’Impair. Enfin, le Manque avec les numéros 1, 2, 3, 4 et finalement la Passe, avec les numéros 6, 7, 8, 9.

Le numéro 5 ne fait partie d’aucune égalité, même pas parmi les Impairs. Le 5  est en effet considéré comme le numéro zéro à la roulette. Ainsi, lorsque le numéro zéro sort, il est payé comme tous les autres chiffres mais, dans ce cas toutes les mises déposées sur les égalités sont considérées comme perdantes.

La boule peut être lancée à la main par le croupier, mais ce dernier utilise souvent une canne de billard à cet effet. Il ne le fera pas avant d’avoir prononcé une autre formule connue universellement : « Les jeux sont faits…Rien ne va plus ».

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu